Des Nouvelles

Pauline Johnson et Pitseolak Ashoona : bientôt sur un billet canadien?

Une femme apparaîtra bientôt sur les nouveaux billets de banque canadiens, et deux femmes autochtones sont en lice pour cet honneur

Lors de la Journée internationale de la femme cette année, le gouvernement fédéral a lancé une consultation publique qui a pris fin le 15 avril, pour choisir une femme emblématique dont le portrait ornera bientôt la monnaie canadienne. Un conseil consultatif indépendant a réduit une longue liste de propositions à 12 noms.

Emily Pauline Johnson, poétesse Mohawk, et Pitseolak Ashoona, graphiste et artiste inuit, figurent sur cette liste.

Pour être sélectionnées, les femmes devaient répondre à certains critères : avoir fait preuve d’un leadership exceptionnel ou de réussites exceptionnelles, être des personnes réelles et non pas des personnages fictifs, et être décédées depuis au moins 25 ans.

Pauline_Johnson.jpg

Emily Pauline Johnson, qu’on connait aussi sous le nom de Pauline Johnson ou Tekahionwake, en mohawk, était écrivaine et artiste de scène. Elle célébrait son identité autochtone par son travail. Son père était chef héréditaire mohawk, et sa mère était une immigrante anglaise. Elle a continué d’écrire et de se produire sur scène jusqu’à sa mort en 1913, à l’âge de 52 ans. Son poème le plus connu est sans doute « The Song My Paddle Sings ».

Ashoona.png

Pitseolak Ashoona, a déployé ses ailes d’artiste suite à la mort de son mari, quand elle a dû subvenir aux besoins de ses six enfants (elle en a eu 17 au cours de sa vie). Elle a quitté Baffin Island pour s’installer au Cap Dorset, et a commencé à dessiner pour le studio West Baffin Eskimo Co-operative. Dessiner l’aidait à surmonter sa peine; sa carrière artistique a duré presque 25 ans. On lui a remis l’Ordre du Canada. Elle est décédée à Cap Dorset en 1983.

Le conseil consultatif, à l’aide d’un sondage d’opinion portant sur les 12 femmes de sa liste, sélectionnera entre trois et cinq finalistes.

Ces noms seront ensuite remis au ministre des Finances, qui prendra la décision finale.

Tu peux lire la liste des 12 femmes actuellement en lice ici

Plus d'histoires

Quand le théâtre devient un lieu de rapprochement entre Autochtones et Allochtones
La compositrice-interprète Amanda Rheaume parle de sa dernière chanson
Red Dress : Une chanson pour les femmes autochtones disparues ou assassinées
La compositrice-interprète Amanda Rheaume parle de sa dernière chanson
Indigenous Walks Ottawa

Participez à la discussion

Captcha?color=006091&locale=fr

S'il vous plaît entrer les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus.

Commentaires (0)