Ressources

Tu as vu Secret Path. Et maintenant?

Voici quelques conseils pour faire avancer la réconciliation

image.jpg

Tu as vu le film de Gord Downie, Secret Path, sur la CBC, tu viens de découvrir les horreurs des pensionnats indiens, et tu ne sais pas trop quoi en faire. Qu’est-ce que la réconciliation? Que peux-tu faire si tu n’es pas autochtone?

Il y a beaucoup à apprendre, et un travail difficile à faire. Il est important de savoir que certains Autochtones ne sont pas à l’aise avec le terme « réconciliation », parce qu’il sous-entend la préexistence de relations pacifiques de nation à nations, ce qui, selon certains, n’a jamais été le cas entre le Canada et les peuples autochtones. Selon ces personnes, c’est une nouvelle relation qu’il faut nouer.

Avant de chercher à « faire la paix » avec des Autochtones de ton entourage, voici quelques actions concrètes qui te permettront de les appuyer. Il est très important de veiller à faire ces démarches de réconciliation de façon respectueuse. Tu feras des erreurs, tu commettras des maladresses, surtout si l’histoire de la colonisation est relativement nouvelle pour toi. Tu dois comprendre aussi que plusieurs siècles d’oppression et de génocide culturel ont laissé un goût amer dans la bouche de nombreux Autochtones, et que certains ne voudront peut-être pas entendre parler de réconciliation, surtout si tu insistes en leur envoyant des messages sur Twitter en leur demandant ce que tu peux faire, et en leur « rappelant » que « tous les blancs ne sont pas mauvais » (#NotAllWhitePeople).

Voici quelques actions concrètes qui peuvent te mettre sur la voie de la réconciliation :

Lis le rapport de la Commission de vérité et réconciliation 

La Commission a consacré plusieurs années à collecter des témoignages de survivants des pensionnats indiens, à examiner les causes et les incidences de programmes administrés par différentes Églises et financés par l’État canadien.

Le Sommaire du rapport est long, mais dresse un portrait complet des effets du système des pensionnats indiens. A Knock On The Door,  publié aux presses de l’université du Manitoba, relate l’histoire condensée des pensionnats dans un ouvrage qui réunit témoignages, conclusions de la CVR et propositions pour l’avenir et la réconciliation.

Si tu ne lis qu’une seule partie du rapport, choisis les Appels à l’action : la CVR a lancé 94 appels à l’action basés sur les conclusions de son enquête. Ils comprennent des recommandations importantes comme l’ouverture d’une enquête officielle sur les femmes autochtones disparues ou assassinées, ou la réforme des prestations sociales destinées aux enfants et qui mettent les enfants autochtones en situation de grave désavantage. Les actions recommandées sont de véritables étapes du processus de réconciliation, alors… lis-les! Il y a même un défi (en anglais) qui pourrait t’intéresser.

Après avoir lu ces documents, commence par te demander comment intégrer tes nouvelles connaissances dans ta vie de tous les jours, sur ton lieu d’études ou de travail, etc. Écris à tes élus provinciaux, locaux ou fédéraux pour leur demander ce qu’ils font pour la réconciliation et les pousser à prendre cette question au sérieux.

cattroll-129.jpg

Lis la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones 

La CVR appelle à l’adoption de la Déclaration comme cadre de la réconciliation. La Déclaration est beaucoup plus courte à lire que le rapport de la CVR, donc elle ne devrait pas te prendre beaucoup de temps.

Apprends l’histoire des relations entre peuples autochtones, les Canadiens et le gouvernement canadien

Tu peux commencer par le livre Indigenous Writes de Chelsea Vowel (en anglais) et aux notes de bas de page où elle cite de riches sources en référence. Il s’agit d’une introduction au vécu des Autochtones au Canada, depuis les premiers contacts avec les colons jusqu’à nos jours. Tu y trouveras des informations sur les traités, le statut d’indien, la Loi sur les Indiens, l’appropriation culturelle, le degré de sang, et plus encore. Il y a aussi un chapitre consacré au démantèlement de certains mythes qui te pousseront à réévaluer certains préjugés.

Soutiens les conteurs et artistes autochtones

Gord Downie a fait du bon travail en ouvrant les yeux du grand public sur l’histoire vécue de Chanie Wenjack et sur les conséquences qu’ont toujours les pensionnats et le génocide culturel. Il faut dire que les Autochtones tentent de parler de cela depuis plusieurs décennies, mais qu’il a fallu attendre qu’un homme blanc parle d’une tragédie pour que les gens écoutent enfin. Ce parti pris de notre société sera difficile à surmonter, alors fais l’effort d’écouter les voix autochtones qui s’élèvent à l’avenir :

  • Écoute de la musique autochtone! Les musiciens autochtones parlent de ces mêmes tragédies depuis longtemps. Revolutions Per Minute est un blogue qui te permettra de te tenir au courant de ce qui se passe dans le monde de la musique autochtone. Il y a aussi un répertoire d’artistes qui se sont produits en spectacle lors de la Aboriginal Music Week que tu peux utiliser pour explorer des genres différents. Voici quelques noms bien connus : A Tribe Called Red’s We Are the Halluci NationLeanne Betasamosake’s f (l) ight, and Tanya Tagaq’s Retribution
  • Lis des romans d’auteurs autochtones. Voici une liste d’ouvrages en anglais pour te lancer. Katherena Vermette a récemment été finaliste du prix du Gouverneur général de littérature 2016 pour son roman The Break, qui vaut le détour, lui aussi. 
  • Regarde des films autochtones. Voici une liste de films en anglais pour te lancer. Le festival ImagineNATIVE, qui a la plus large sélection de films autochtones au monde, vient de se terminer. Son site Web vaut d’être visité.
  • Va voir des spectacles et des expositions autochtones. Le site Web de la Indigenous Performing Arts Alliance contient une liste de toutes les pièces de théâtre autochtones produites au Canada. Achète des billets quand tu vois qu’une pièce va se produire près de chez toi. Tu peux consulter les galeries d’art pour voir si des artistes autochtones sont inscrits à leur calendrier des expositions. Tu peux leur faire part de ton intérêt pour l’art autochtone pour les inviter à avoir une programmation plus diversifiée.

Fais un don

Beaucoup de groupes et d’organisations, y compris les Centres d’amitié, des associations de jeunes, et des foyers d’accueil pour femmes travaillent à la réconciliation depuis des années. Ils aident les personnes autochtones à améliorer leur quotidien, à être autonomes et à se faire entendre, à mener une vie saine et à élever leurs enfants de façon saine et à briser le cycle de la violence et de la pauvreté. Une façon de contribuer à la réconciliation est de faire un don à ces organismes pour soutenir leur travail. Tu peux donner de l’argent ou faire du bénévolat. Pour trouver un organisme dans ta communauté, consulte la base de données du site Nouveaux débuts.

cindy-blackstock.jpg

Tout au long de ton cheminement, garde à l’esprit que, bien que les pensionnats soient maintenant tous fermés, cela ne veut pas dire que les injustices à l’encontre des Autochtones appartiennent au passé. Donne-toi la mission d’apprendre les effets des traumatismes intergénérationnels, la situation des femmes et des filles autochtones disparues ou assassinées, les rafles des années soixante et du millénaire, la violation des droits de la personne par le gouvernement que constitue sa discrimination à l’encontre des enfants autochtones, etc. On ne peut pas ouvrir un journal être confronté aux effets dévastateurs du colonialisme sur les peuples autochtones.

N’oublie pas non plus que ces traumatismes continuent d’affecter les Autochtones. Évite de traumatiser davantage ceux et celles que tu rencontres en leur demandant de te parler de leur expérience personnelle. Certains survivants aux pensionnats n’ont jamais parlé de ce qu’ils ont vécu, et le choix leur appartient. Ce n’est pas ta place de les pousser à en parler. Fais preuve d’empathie, toujours et partout.

Garde à l’esprit que les Autochtones sont toujours là, et qu’ils ont survécu à tout cela grâce à leur résilience. Célèbre leurs réussites, appuie leurs entreprises, embauche-les et travaille avec eux, amplifie leur voix, donne à leurs organisations et surtout, écoute-les.

Plus d'histoires

Comment les non-Autochtones peuvent-ils prendre part à la réconciliation?
The Basement Revue: Gord Downie partie 1
Qui était Chanie Wenjack?

Mots clés

weremember indigenousveteransday http-spiritpanels-humanrights-ca

Participez à la discussion

Captcha?color=006091&locale=fr

S'il vous plaît entrer les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus.

Commentaires (0)