Culture

Qui était Chanie Wenjack?

Chanie_Wenjack.JPG

La brève existence de Chanie « Charlie » Wenjack s’est terminée après qu’il se soit enfui d’un pensionnat en 1966.

Chanie est né en 1954 et a grandi à Ogoki Post sur la réserve Marten Falls dans le Nord de l’Ontario. À l’âge de neuf ans, on l’a envoyé au pensionnat Cecilia Jeffrey, que dirigeait la Women’s Missionary Society de l’Église presbytérienne au Canada, et que finançait le gouvernement canadien. Après y avoir passé trois ans, lui et trois autres garçons de l’école se sont enfuis de l’école, vers la fin octobre, pour rentrer à pied chez eux. Selon un article publié dans Maclean’s en 1967, neuf autres enfants se sont enfuis le même jour, mais tous ont été retrouvés en moins de 24 heures.

Les deux garçons qui accompagnaient Chanie, qui étaient des frères, se sont rendus à la demeure de leur oncle, mais Chanie a repris la route seul.

Extrait de « The Lonely Death of Charlie Wenjack » (traduction):

« Charlie portait un simple coupe-vent. Et durant ses 36 heures de marche, Charlie a dû affronter des bourrasques de neige et de la pluie verglaçante. La température oscillait entre 20 et 30 degrés [environ -1 à -7 Celsius]. On peut facilement imaginer à quel point il a dû être désespéré… Charlie a dû tomber plusieurs fois, parce qu’on a trouvé des meurtrissures sur ses tibias, son front et au-dessus de son œil gauche. Et à un moment donné, samedi soir, Charlie, affaibli, est tombé à la renverse et ne s’est plus relevé. »

La dépouille de Chanie a plus tard été transportée par avion, la seule façon d’atteindre la communauté isolée, accompagnée de ses sœurs qui fréquentaient aussi le pensionnat Cecilia Jeffrey et de sa mère qui était à Sioux Lookout, pour y subir des examens médicaux.

La mort de Chanie a déclenché la première enquête sur le traitement des enfants autochtones dans le système des pensionnats indiens. Et son histoire émouvante a fait l’objet d’une Canadian Heritage Minute, diffusée juste avant la Journée nationale des Autochtones de cette année.

Gord Downie a eu connaissance de la vie et du décès de Chanie en lisant l’article du magazine Maclean’s « The Lonely Death of Charlie Wenjack ». C’est ainsi qu’est né l’album concept, Secret Path, au sujet de l’histoire de Chanie.

Downie a interprété « Secret Path » et « Here, Here and Here » de l’album Secret Path au spectacle Basement Revue du 18 décembre 2014.

 

Plus d'histoires

Au cours des prochains mois, Nouveaux débuts affichera sur son site des spectacles exclusifs Joseph Boyden, Leanne Simpson, ATCR et d’autres
The Basement Revue : art et réconciliation
Au cours des prochains mois, Nouveaux débuts affichera sur son site des spectacles exclusifs Joseph Boyden, Leanne Simpson, ATCR et d’autres
Boyden récite un poème avec un peu d’aide de ses amis de The Basement Revue, le 18 décembre 2014
The Basement Revue : Joseph Boyden avec A Tribe Called Red et Lido Pimienta
Boyden récite un poème avec un peu d’aide de ses amis de The Basement Revue, le 18 décembre 2014
The Basement Revue: Gord Downie partie 1

Participez à la discussion

Captcha?color=006091&locale=fr

S'il vous plaît entrer les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus.

Commentaires (0)