Culture

La conception d’une murale nomade

Une initiative de jeunes autochtones et allochtones empreinte de réussite

Une murale par les jeunes et pour les jeunes, telle est l’essence principale du message derrière l’œuvre. Cette murale participative est le fruit de la créativité artistique de jeunes autochtones et allochtones souhaitant poursuivre le rapprochement culturel entre les peuples à travers l’art.

La murale a vu le jour à l’occasion du Forum jeunesse Lanaudière, s’agissant d’une opportunité pour les jeunes du Centre d’amitié autochtone de Lanaudière, de la Maison des Jeunes La Piaule et du Café-rencontre 12-17 du Grand Joliette de s’impliquer dans la communauté de faire entendre leur voix et de participer à l’élaboration d’activités jeunesse.

murale_CAAL_big.png

« Par la réalisation de la murale, nous souhaitions amener les jeunes à réfléchir non seulement sur la place que leurs ancêtres ont pris dans l’histoire du développement de la ville mais aussi de celle qu’ils occupent aujourd’hui et qu’ils voudraient prendre dans l’avenir de la région », précise la présidente du Forum, Mme Dominique Massé.

Depuis maintenant deux ans, la murale est nomade et est exposée dans différents lieux publics de la ville de Joliette, au Québec, afin de promouvoir le rapprochement entre Autochtones et Allochtones. Cette initiative jeunesse perdure dans le temps; elle est présentement en exposition au Cégep régional de Lanaudière.

« Y participer représente une occasion unique de partager des souvenirs ainsi qu’une vision d’avenir entre nos nations », affirme France Robertson, directrice du Centre d’amitié autochtone de Lanaudière.

Le Conseil des jeunes du Centre d’amitié autochtone de Lanaudière est composé d’environ dix membres qui se réunissent sur une base mensuelle afin de planifier des activités pour mobiliser les jeunes Autochtones dans la ville de Joliette. Ensemble, les jeunes expriment leurs besoins et préoccupations et identifient des pistes d’actions afin de militer pour les droits et intérêts des jeunes autochtones de la ville.

 

More Stories

Le défi des « feuilles de conversation » de Susan Aglukark
L’équipe RISE apporte le leadership autochtone aux centres communautaires de Vancouver, par Trevor Jang
L’équipe RISE
L’équipe RISE apporte le leadership autochtone aux centres communautaires de Vancouver, par Trevor Jang
Par Sabrina Awashish Soucy
Portrait de mon artiste coup de coeur : Eruoma Awashish
Par Sabrina Awashish Soucy

Join the discussion

Captcha?color=006091&locale=en

Please enter the characters you see in the image above.

Comments (0)