Culture

Festival Manito Ahbee

Diandre Thomas-Hart résume l’édition 2016 du festival de Winnipeg

Pendant la longue fin de semaine du mois de mai, sur le territoire du traité no 1, à Winnipeg, le 11e festival Manito Ahbee, qui signifie « là où le Créateur est assis”, a battu son plein. Il s’agit du plus important pow wow, célébrant l’art, la musique et la danse des Premières nations.

image2.jpeg

Le festival a commencé par une cérémonie du calumet et d’accueil à Oodena Circle, à The Forks, au confluent de deux fleuves au centre-ville de Winnipeg. The Forks est un lieu de rassemblement et d’échange commercial pour les Premières nations depuis des centaines d’années. C’est là que différentes bandes se réunissaient, échangeaient leurs enseignements et leurs histoires. De nos jours, nous célébrons Manito Ahbee pour marquer ces rassemblements annuels de nos ancêtres.

Pendant le festival, diverses activités étaient organisées dans la ville, y compris un concert de musique autochtone, une exposition et un concours d’art, un pow wow et une foire commerciale de deux jours, et une journée consacrée à l’éducation des jeunes. L’ensemble de la programmation visait à encourager les Premières nations de l’ensemble du Canada à être fières de leur culture et, surtout, à montrer à nos jeunes que nous sommes des peuples beaux et pleins de ressources, qui marchent la tête haute.

image1.jpeg

Le niveau principal du RBC Convention Centre s’est vite rempli de monde dès le premier jour du pow wow. Les tambours battaient à plein volume, des voix chantaient les chants de nos ancêtres et les invités étaient accueillis par les mots de bienvenue traditionnels. Le rythme des tambours était envoûtant, et les grelots sur les habits des danseurs impressionnants. La nation Métis avait apporté ses chaussures à claquette, et tous les danseurs, jeunes et moins jeunesse, y allaient de leur gigue au son des violons. Les anciens s’étaient faits beaux, les kokums souriaient, et les chefs se dressaient fièrement avec leurs coiffures de plumes. Les danseurs libres et des herbes sacrées portaient bien leurs couleurs, et le tout était tout simplement un régal pour les yeux.

Manito Ahbee nous unit comme une seule nation forte et fière, qui se réapproprie sa culture, renaît de son passé dévastateur et célèbre son renouveau. Continuer de célébrer ce festival, c’est faire honneur à nos sept enseignements sacrés. Manito Ahbee est un festival artistique, une manifestation d’excellence et de résilience.

Plus d'histoires

Le conseil scolaire ajoute l’ojibwé et le cri à son programme à l’automne prochain
Winnipeg élargit son programme linguistique
Le conseil scolaire ajoute l’ojibwé et le cri à son programme à l’automne prochain
Par Dee Thomas-Hart
Innovation intergénérationnelle
Par Dee Thomas-Hart
Au cours des prochains mois, Nouveaux débuts affichera sur son site des spectacles exclusifs Joseph Boyden, Leanne Simpson, ATCR et d’autres
The Basement Revue : art et réconciliation
Au cours des prochains mois, Nouveaux débuts affichera sur son site des spectacles exclusifs Joseph Boyden, Leanne Simpson, ATCR et d’autres

Participez à la discussion

Captcha?color=006091&locale=fr

S'il vous plaît entrer les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus.

Commentaires (0)