Culture

Que faire si quelqu’un porte ta culture comme un déguisement?

Halloween approche : voici quelques conseils pour réagir aux costumes racistes

C’est le temps de l’année où tout le monde se déguise pour célébrer Halloween et s’amuser  vampires, pirates, zombies, loups-garous, super héros et personnages de Star Wars ou de Harry Potter

… Mais parfois aussi, on trouve encore des Pocahottie ou des « princesses indiennes », des « grands chefs » et des « guerriers » indiens. On en voit même qui portent des kimonos, qui se maquillent le visage en noir pour imiter un rappeur célèbre, ou qui sont habillés comme des mariachis mexicains. Ces costumes-là tournent la culture en mascarade, et, bien entendu, ce n’est pas une bonne chose.

native-princess-costume.jpg

Beaucoup de gens ne voient pas ce qu’il y a de mal à ça, et pensent même que porter une coiffe à plumes pour Halloween est un moyen d’honorer la culture autochtone, par exemple. D’autres n’y pensent même pas. Se mettre en colère ou accuser quelqu’un de racisme n’est donc probablement pas la meilleure chose à faire. La plupart n’ont pas d’intentions hostiles ou irrespectueuses. 

boy_costume.png

Mais alors que faire lorsqu’on voit quelqu’un porter ce type de costume pour Halloween? Aborder le sujet lors d’une fête où les gens ont un peu trop bu n’est pas forcément une bonne idée, et n’est jamais une obligation. Si tu fais le choix d’aborder le sujet, garde ce qui suit à l’esprit :

1. Reste calme

Si tu décides de dire à quelqu’un que son costume est irrespectueux, la plus importante chose à faire, c’est de garder son calme. Si la personne en question se sent attaquée, rien de bon ne suivra, c’est certain. Efforce-toi f’avoir une conversation, pas une dispute.

2. Pose des questions sans accuser

« Sais-tu ce que les pensionnats indiens ont fait aux familles et aux communautés autochtones? Sais-tu comment nous avons dû lutter et luttons toujours pour regagner nos cultures? Que penserais-tu si quelqu’un représentait ta culture à la blague, en faisait un costume? »

Ces questions sont légitimes. C’est le ton sur lesquelles tu les poses qui fait la différence dans la façon dont elles sont perçues, et dans la réponse que tu es susceptible d’avoir. Reste calme et pose tes questions de façon à amorcer une conversation, et non pas une confrontation.

3. Si tu parles de racisme ou de colonialisme, prépare-toi au fait que la plupart des gens y réagissent mal

Il est important de changer la façon dont beaucoup de gens perçoivent encore les costumes racistes, et mettre de côté ta colère, ta frustration et la tentation d’accuser ces personnes peut faire toute la différence. Les mots, « racisme », « oppression » et « colonialisme » peuvent mettre les gens sur la défensive, il faut en être conscient.

Accuser une personne en costume de « Pocahottie » de racisme ne la mettra sans doute pas de ton côté, donc tu dois bien choisir tes mots. Dis clairement que ce type de costumes entretient les préjugés et les idées racistes qui perdurent dans notre société, mais évite de dire que tu te sens personnellement oppressé(e). Parler de l’oppression subie collectivement par les peuples autochtones depuis des générations aura plus de chances de mener à une discussion constructive.

Le racisme et l’oppression sont des sujets difficiles à aborder en public. Souvent, il vaut mieux avoir ces conversations importantes en privé, au calme, et non pas pendant une fête, vêtue d’un costume rose sensé émuler un personnage de Grease, même si parfois, c’est inévitable.

Qu’ajouterais-tu à cette liste? Dis-le nous dans un commentaire! 

 


 

Plus d'histoires

Hé, la mode, l’appropriation culturelle, c’est moche
Urban Outfitters met ma culture en vente, WTF??
Face à l’intimidation, parle ou agis!

Participez à la discussion

Captcha?color=006091&locale=fr

S'il vous plaît entrer les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus.

Commentaires (0)