Des Nouvelles

Le recours du Ktunaxa Nation Council en Cour suprême

Le Ktunaxa Nation Council se prépare à mener la plus grande bataille judiciaire de son histoire

Le Ktunaxa Nation Council se prépare à mener la plus grande bataille judiciaire de son histoire.

La Cour suprême du Canada a récemment accepté d’entendre les arguments présentés par la nation Ktunaxa en opposition à la construction de la station de ski de Jumbo Glacier, ouvrant ainsi un nouveau chapitre dans un conflit qui dure depuis plus de dix ans. Le Ktunaxa Nation Council affirme que le droit de la nation Ktunaxa à pratiquer sa religion, un droit protégé par l’article 2 de la Charte canadienne des droits et libertés, doit être pris en considération par les décideurs.

« Nous voulons que les tribunaux jugent les croyances et pratiques spirituelles des Ktunaxa importants et dignes d’être pris en considération dans la décision de construire ou non une station de ski, » dit Kathryn Teneese, présidente du Ktunaxa Nation Council.

Screen_Shot_2016-04-26_at_9.44.46_AM.png

« Nous avons reçu des citoyens de la nation Ktunaxa le mandat de nous opposer à ce projet, dit-elle. Bâtir des habitations permanentes sur les terres Qat’muk, c’est comme raser une église, » ajoute-t-elle, en insistant sur le fait que les terres Qat’muk sont sacrées pour les Ktunaxa.

La nation Ktunaxa ne s’oppose pas aux visiteurs dans la région.

« Nous n’avons rien contre les gens qui viennent [à Qat’muk], précise Mme Teneese. Nous nous opposons à un complexe permanent, qui changerait la région à jamais et fragiliserait notre lien spirituel avec ce lieu. »

Malgré le coût et les efforts de longue durée requis pour faire procès au gouvernement, la nation Ktunaxa reste déterminée.

« Nos croyances sont de notre côté, » conclut Mme Teneese. 

Plus d'histoires

Butterflies in Spirit: Un groupe qui danse et guérit ensemble
Histoires de la campagne électorale de Melanie Mark
Dora Wilson a été à tricoter depuis plus de 60 ans et dit que c’est un travail qui vaut sa peine
Les tricoteuses cowichan
Dora Wilson a été à tricoter depuis plus de 60 ans et dit que c’est un travail qui vaut sa peine

Participez à la discussion

Captcha?color=006091&locale=fr

S'il vous plaît entrer les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus.

Commentaires (0)