Des Nouvelles

Comment un groupe d’artistes autochtones contribue au changement social

Le Onaman Collective (prononcer oh-nah-mane) est une initiative autochtone qui met les gens, en particulier les jeunes, en relation avec la terre et les langues traditionnelles, par l’entremise de l’art.

Le nom du collectif est tiré d’une peinture d’ocre rouge utilisée par les Anishinabeks. L’ocre rouge est cuit à feu lent avec de la graisse d’animal ou de poisson. Le mot « onaman » signifie « épaissir » quelque chose. Il représente la capacité du collectif à mettre en commun leur talent artistique et l’apprentissage communautaire fondé sur la terre.

Fondé par Isaac Murdoch, Christi Belcourt et Erin Konsmo, le collectif vise à allier la création artistique inspirée par la terre et les connaissances traditionnelles, en réunissant jeunes, anciens, et langues anishnaabemowin et crie.

« Nous nous soucions vraiment beaucoup de nos jeunes et de l’avenir de nos communautés. Chacun d’entre nous à sa façon a utlisé l’art comme outil de changement social, » [traduction] écrivent les fondateurs sur le site Web du collectif.

L’Onaman Collective travaille avec des jeunes comme Preston Pine, 16 ans, de la Première nation de Serpent River. Elle a collecté plus de 2 400 $ en courant 20 km au profit de Anishinaabemowin Wiigwaam (Ojibway Language House, ou maison de la langue ojibwée).

« Nous sommes Anishinaabé par notre langue commune. Sans elle, qui on est, en fait? Si on perd notre langue, on perd notre mode de vie » dit Pine. 

Les projets du collectif vont de la construction de canot à la récolte de bois de bouleau, en passant par le mentorat pour les jeunes et les camps artistiques. Le collectif mène aussi des recherches et organise des présentations portant sur les pictogrammes, les constellations et les légendes traditionnelles. Pour un groupe formé en 2014, seulement, c’est une liste impressionnante.

Onaman espère bientôt pouvoir s’installer dans des locaux permanents, où jeunes et aînés pourront établir des liens avec la terre, échanger des savoirs traditionnels et parler leur langue. Actuellement, le collectif mène une campagne de financement appelée #Art4Land, par la vente aux enchères d’œuvres d’art, dont les recettes contribueront à acheter un terrain où un futur camp d’arts et de langues sera établi.

Tu peux en savoir plus sur l’Onaman Collective en consultant son site web, ou sur Facebook, Twitter et YouTube

Plus d'histoires

Des artistes explorent la question de la réconciliation
Au cours des prochains mois, Nouveaux débuts affichera sur son site des spectacles exclusifs Joseph Boyden, Leanne Simpson, ATCR et d’autres
The Basement Revue : art et réconciliation
Au cours des prochains mois, Nouveaux débuts affichera sur son site des spectacles exclusifs Joseph Boyden, Leanne Simpson, ATCR et d’autres
The Basement Revue : Leanne Simpson et Tara Williamson, 1ère partie

Participez à la discussion

Captcha?color=006091&locale=fr

S'il vous plaît entrer les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus.

Commentaires (0)